Université de Sherbrooke, Canada-Québec

 

Sujet :

« Fragilisation par gallium liquide des brasures à base d’étain pour la reprise de puces microélectroniques à interconnexions à pas fins ».

Après son diplôme d’ingénieur,  Élodie NGUENA savait déjà qu’elle voulait travailler en Recherche & Développement pour participer à la création de nouveaux produits ou procédés en industrie, mais presque toutes les offres d’emplois de ce secteur demandaient un doctorat en plus du diplôme d’ingénieur. Comme elle a toujours aimé ses années d’études, le choix de continuer en doctorat a été plutôt évident et facile. Au cours des 3 années précédentes, elle a eu la chance de présenter ses travaux de thèse à des conférences nationales et internationales, ce qui a été des expériences très enrichissantes à chaque fois.